Cie avec vue sur la mer / site archive

Cie avec vue sur la mer / site archive

Petit catalogue de concerts...

ESQUISSE DE PETIT CATALOGUE DE CONCERTS …

 

 

J'ai vu les Stones, en 74 ( ?), à Forest National à Bruxelles. C'était l'année où ils étaient interdits en France… Peut-être seulement Keith, le cocotier, pour des histoires de drogue sûrement... Alors à Bruxelles, il y avait un concert spécial pour les français. Moi j'ai été au concert normal, pour les belges, j'habitais là-bas à l'époque… Devant Forest National : la police montée. Un bourin tous les deux mètres. J'avais jamais vu ça…Je vous jure, ça casse l'ambiance. Mais le concert : magnifique. Un son nickel, pourtant, pas facile cette salle, et puis le Mick, un artiste. Billy Preston déjà avait chauffé la salle… Billy Preston… Il est mort je crois. Après l'entracte, noir dans la salle. Un mec qui crie Ladies and gentlemen, the Rolling Stones et là t'as une de ces chairs de poule. Tu sens un truc dans le public, un truc que t'as jamais senti. Lumière et Brown Sugar. Et ils sont là les gugusses. Là devant toi. Et c'est du vrai, du beau, du lourd. Magique les Stones. Magique. Le cocotier il a vraiment sa tronche de pirate comme t'aimes bien et c'est lui qui joue, là, devant toi. Charlie Watts, avec sa tronche de gangster, il assure aux fûts, Wyman, impassible avec sa basse, Mick Taylor – oui c'était encore Mick Taylor – beau comme un angelot et l'autre Mick, le lippu, qui sautille dans tous les sens…: Bonjou' les petits choux ! et que je te fais l'amour dans une fumée bien épaisse, et que je te balance des seaux d'eau sur les premiers rangs, et que je m'amuse avec des centaines de baudruches, comme un farfadet… Ah ! les Stones…

 

Non, Hendrix je l'ai pas vu.

 

J'ai vu Hatfield and the North dans un bistrot à Ostende. 20 personnes dans la salle. Hatfield and the North. Un des groupes les plus importants de l'école de Canterbury, Soft Machine, Caravan, tout ça… C'était   magnifique… En 1° partie, un duo blues flamand, Tjens Couter ça s'appelait. 25 ans plus tard, je me rends compte que l'un des deux, du duo, c'était Arno. Oui, Arno, Dans les yeux de ma mère… Incroyable non ?

 

 

J'ai vu Van Morrison. Le plus beau concert de ma vie. Grandiose ! Tout acoustique. Un grand bonhomme le petit gros. Un grand bonhomme. Baby please don't go… Gloria… Domino… J'en ai encore des frissons. Putain la classe. Un groove comme jamais ! Je donnerai toute ma discothèque pour revivre ce truc… Van Morrison ! Monstrueux ! Ecoutez Pagan Streams pour avoir une petite idée.

 

Non, Hendrix je l'ai pas vu.

 

 

Et Lou Reed, trois fois je l'ai vu celui-là. Le plus beau des trois, c'était le premier. Mais ça a duré une demie heure à tout casser. Et encore, il y avait  une longue intro sur Sweet Jane, dix minutes à peu près, avant que le Lou il arrive, tout en cuir noir, maquillage blanc, look Transformer. Quatre/cinq morceaux et fermez le ban. Et peau de balle pour se faire rembourser… J'ai lu il y a pas longtemps qu'il avait fait des spasmes tachicardiques ce jour-là. A cette époque, il prenait tout ce qu'il trouvait… Dope, alcool… Tout. Les deux autres concerts étaient « normaux ». Bien mais sûrement trop propres. Au fait, c'est quoi un bon concert ?

 

 

 

J'ai vu Rory Gallagher aussi. Avec Gallagher, ce qu'il y avait de rigolo, c'est que les rappels duraient plus longtemps que le concert, qui durait déjà une heure et demie. Et Gallagher, il était pas du genre à se ménager. Toute façon, ils étaient trois. Basse, batterie et puis lui : guitare, mandoline, saxo harmonica et voix bien sûr. Con qu'il soit mort si jeune. Il paraît que c'est l'alcool qui l'a tué. Ce mec, une fois j'ai bu un coup avec lui, il buvait du lait et pas un clope… Rien. Oui, c'est con.

 

 

 

Wyatt je l'ai vu avec Soft Machine et Gong en 71 ou 72, la grande époque quoi. Et puis je l'ai revu quelques années après, avec Matching Mole, le groupe qu'il avait formé. Wyatt, son jeu de batterie magique et sa voix   aérienne… Des onomatopées qu'il faisait tourner dans toute la salle… Les mecs, ils étaient venus pour MC5, du bien lourd de Detroit, ils devaient se taper ce dingue de Robert Wyatt… Wyatt… Un géant ! J'ai bu des coups avec lui avant le concert… Du vin de Moselle… C'était à Ostende, je crois…

 

Non, Hendrix je l'ai pas vu.

 

 

 

J'ai vu Grateful Dead aussi ! A Lille. En plein air, devant 70 personnes. Une histoire de concert qui avait foiré. Personne ou presque était au courant. Un temps de chien. La moitié des spectateurs était restée en bagnole pour avoir moins froid. Ils ont joué trois heures ! We feel like playing in a drive-in qu'il a dit Garcia… Mais ils ont quand même joué trois heures ! Et drôlement bien.

 

 

 

J'ai vu Zappa ! En 69, le 24 septembre ! Festival d'Amougies, en Belgique, près de la frontière. La France voulait son Woodstock, son île de Wight mais Pompidou avait interdit qu'on organise un festival sur le territoire français. Alors les mecs de Byg, une boîte de disques assez pointue, free jazz et tout ça, avait organisé un festival en Belgique, pas loin de la frontière. Une de ces affiches ! A tomber par terre… Il y avait deux scènes, l'une à côté de l'autre. Ca jouait d'un côté, ça installait de l'autre. Pas de temps mort. Et Zappa était l'invité permanent, pendant les trois jours. Il jouait au choix, selon son envie, avec qui il voulait. Il a joué avec Pink Floyd par exemple. Il était rigolo Zappa. C'est vrai qu'il ressemblait vachement à Groucho, Groucho Marx. Et il jouait bien le con. Oui, il jouait bien… Lui aussi il est mort…

 

 

 

A la fête de l'Huma, j'ai vu aussi Jerry Lee Lewis et Chuck Berry. Ca c'était quelque chose. Chuck Berry qui faisait sa fameuse duck walk, la marche du canard  et l'autre qui jouait du piano avec ses pieds… Il était mort plein Jerry Lee Lewis. Et puis, le concert a pas duré très longtemps… On était tous assis par terre. A un moment, tout le monde se lève et s'enfuit. Panique, bousculades… Moi, je bouge mais assez lentement… Je me tourne vers ceux qui se barrent pour demander ce qui se passe… « Les skins, les fachos, casse-toi, ils balancent des bouteilles… Putain les fachos ! ». Moi, comme un con je dis « mais non, c'est pas des fachos, ils n'ont pas de conscience politique ! » et je me retourne vers la scène. Plus personne sauf, au loin, effectivement, une cinquantaine de skins en train de balancer tout ce qu'ils trouvaient… Moi aussi je me suis cassé, conscience politique ou pas… Le concert s'est arrêté là…    

 

 

 

  

Hendrix, non, je l'ai pas vu. C'est con. Il était passé dans un petit club à Mouscron, à côté de Tourcoing. Si si. Le Twenty ça s'appelait. Au tout début, à l'époque de Hey Joe… J'étais trop jeune…

 

ET VOUS ?



28/06/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres